L’enseignement du Tai Chi Chuan

L’instructeur de Tai Chi Chuan

La pratique et l’enseignement du Tai Chi Chuan est assuré par Romuald Clermont, instructeur bénévole depuis 2 ans et pratiquant le Tai Chi Chuan depuis plusieurs années ainsi que d’autres arts martiaux (Wu Shu, Wing Chun). Il suit notamment l’enseignement d’Eli Montaigue responsable de la WTBA auprès duquel il poursuit son perfectionnement en Tai Chi Chuan et est actuellement en formation pour être reconnu instructeur diplômé pour la forme Yang Cheng Fu ainsi que Yang Lu Chan. En parallèle, il suit une formation pour obtenir un certificat de qualification professionnelle afin d’asseoir son statut de moniteur en Tai Chi Chuan. Enfin, il se forme dans d’autres disciplines tels que le Chi Kung ou le Baghua Zang et se perfectionne dans le maniement des armes telles que l’épée, le sabre et le bâton long dans des taos seuls ou à deux.

L’instructeur participe régulièrement aux activités proposées par :

– la World Taiji Boxing Association (Maître Eli Montaigue)
– l’association de Tai Chi Chuan Vendée A.B.B. 

 


Pratique du baton court en Tai Chi ChuanEli Montaigue


Apprendre le Tai Chi Chuan

Une grande majorité des pratiquants viennent au Tai Chi Chuan pour son aspect bénéfique sur la santé et le bien-être. C’est dans cet objectif-ci que nous pratiquons le Tai Chi Chuan au sein de notre association. Il n’est pas question de compétition, et la pratique de cette discipline est faite de façon individuelle, pour soi, chacun à son niveau.

Si les effets mélioratifs du Tai Chi Chuan sont recherchés dans l’apprentissage, il n’en reste pas moins qu’il s’agit avant tout d’un art martial, interne oui (quoique) mais martial !

L’apprentissage du Tai Chi Chuan demande beaucoup de rigueur et de temps ; aussi il nécessite d’être persévérant et patient.

Sous ses aspects de douceur, de fluidité des gestes lents, le Tai Chi Chuan n’est pas une gymnastique douce ou un gym pour personnes âgées. Le Tai Chi Chuan est un art martial et il n’est pas aisé de l’acquérir. A l’instar de la danse classique, cette discipline est exigeante et demande de remettre l’ouvrage sur le métier.

En outre, au titre d’art martial, le Tai Chi Chuan avait (et a toujours) une finalité de combat, ou d’auto-défense. Aussi, l’apprentissage des différents mouvements passe par une explication des différentes postures et gestes dans leur finalité d’attaque ou de défense. Même si le pratiquant n’a pas pour objectif d’apprendre à se battre ou se défendre, montrer l’exécution martiale des mouvements permet d’abord d’en comprendre la substance, c’est à dire l’intention, la finalité et pour certains de mieux mémoriser le mouvement de la forme.

Apprendre le Tai Chi Chuan

Ce qu’enseigne le Tai Chi Chuan

En vérité, ce n’est pas tant l’instructeur qui est important dans le Tai Chi Chuan. Le véritable enseignant, c’est le Tai Chi Chuan lui-même. L’enseignant aura beau s’évertuer à décrire, expliquer et montrer comment (et pourquoi maritalement parlant) effectuer tel geste, seul compte la réalisation du geste en question par le pratiquant. Ce qui importe c’est ce que le geste apporte au pratiquant : un travail sur l’équilibre, le gainage, la coordination des mouvements, l’assouplissement, la relaxation, le travail de l’intention ou encore le développement du sens proprioceptif… Le Tai Chi Chuan est bel et bien un art martial car il nécessite de réaliser le geste juste. Pas pour faire plaisir au professeur ou pour être meilleur qu’un autre pratiquant. Juste pour soi et ce qu’il va apporter à chacun.